My Photo
Berlin, Frankfurt, Paris, Chapel Hill, Boston, Istanbul, Calgary, Washington DC, Austin, Tunis, Warszawa and counting

Monday, December 31, 2012

Nord

Lecture difficile. J'ai eu du mal à finir Nord de Céline en parallèle avec mes études. Ce roman autobiographique est beaucoup moins accrocheur que son œuvre la plus connue, Voyage au bout de la nuit. Le style d'écriture est par ailleurs peu accessible. Céline y décrit le début de son exil après la fin du régime de Vichy et l'occupation allemande de la France. L'auteur a été qualifié par Malraux de « pauvre type » mais de « grand écrivain », admiré pour son Voyage au bout de la nuit et condamné pour son collaborationnisme intellectuel et ses diatribes antisémites.

En 1944, il fuit Paris avant la libération, craignant les répressions dont il pourrait faire l'objet. Il se rend en Allemagne, à Baden-Baden, puis à Berlin et finalement à Kränzlin (Zornhof dans son roman - petit village aux alentours de Berlin). Céline décrit une Allemagne en désarroi dans les derniers mois de la guerre, les fêtes orgiaques à Baden-Baden où - comme partout - tout le monde sait que la guerre est perdue mais personne ne l'admet, la corruption voire la tromperie à Zornhof où un dernier SS et la police règnent toujours sans que l'espoir ni la croyance ne subsiste. C'est un monde apocalyptique qu'il voit et décrit peuplé de personnage désespérés, perdus et sans scrupules. Il y voit relativement clair sans doute.

Pourtant l'auteur est incapable d'appliquer cette franchise intellectuelle à lui-même. Non seulement attaque-t-il ceux qui osent le qualifier dans la France d'après-guerre d'hypocrite et de ridicule, et dénonce-t-il leur focalisation sur lui - sans doute à raison vu l'importance de la collaboration en général - mais il nie aussi toute erreur de sa part. Il estime ne pas avoir commis de fautes, réagissant seulement à des circonstances difficiles . Il prétend s'être retrouvé dans cette situation à son insu et le lecteur cherche en vain une réflexion de sa part sur l'horreur du régime nazi et sur sa collaboration (intellectuelle).

Une lecture difficile donc, au niveau linguistique et en raison de son contenu. Le livre est loin d'atteindre la qualité de Voyage au bout de la nuit, mais reste néanmoins intéressant.

No comments: